Questions/réponses à propos de Parcoursup et la PACES

Depuis le 22 janvier 2018, une nouvelle plateforme d’orientation est mise en place en remplacement d’APB (admission post-bac) : il s’agit de Parcoursup (www.parcoursup.fr). En effet, le fonctionnement d’APB posait de plus en plus de problèmes au fil des ans : certaines formations étaient saturées, d’autres ne parvenaient pas à remplir leurs effectifs, et de nombreux étudiants ne se voyaient attribuer aucune formation à la rentrée suivante ! D’autant que, selon le ministère de l’Enseignement supérieur, on estime que 28 000 bacheliers supplémentaires en 2018 par rapport à 2017 poursuivront leurs études

1. Comment formuler les vœux sur Parcoursup ?

La grande nouveauté par rapport à APB est qu’il n’y a plus de priorité au niveau des vœux. Les étudiants ont la possibilité de formuler dix vœux, avec éventuelle- ment des vœux multiples pour des formations correspondant à des cursus similaires.

Avec Parcoursup, la possibilité de faire des vœux groupés sera élargie à toutes les filières et ne sera plus réservée aux filières en tension (droit, médecine…) comme c’était le cas avec APB. Désormais, un candidat pourra sélectionner une classe pré- paratoire donnée, et ensuite choisir plusieurs établissements. Mais il pourra également faire des sous-vœux pour un domaine et proposer différentes formations : par exemple, dans le domaine de l’informatique, l’étudiant pourra sélectionner le BTS d’informatique, le DUT d’informatique ou la licence d’informatique, tout en ne comptabilisant qu’un seul vœu. Ces vœux multiples sont limités : 20 sous-vœux maximum pour le total des vœux multiples et 10 sous-vœux maximum par vœu multiple.

Pour la PACES en Ile-de-France, vous pouvez formuler 7 sous-vœux correspondant aux UFR médicales franciliennes, comme en 2017, et ne comptabiliser qu’un seul vœu.

Les vœux doivent être entrés sur Parcoursup à partir de la mi-janvier jusqu’à fin mars (en 2018, la plateforme a ouvert le 22 janvier et fermé le 31 mars, mais vous ne pouvez plus ajouter de nouveaux vœux à partir du 13 mars).

2. Quels éléments entrer sur Parcoursup pour valider ma demande d’entrée en PACES ?

La décision des universités se fondera sur plusieurs éléments.

  • Les bulletins de notes des deux premiers trimestres : vous avez donc intérêt à obtenir les meilleurs résultats possibles.
  • La fiche « Avenir » : c’est sur ce document que le conseil de classe donnera son avis sur les vœux d’orientation que vous avez formulé sur Parcoursup. Ce document comportera plusieurs éléments, dont votre classement pour chaque matière, votre moyenne sur les deux premiers trimestres de l’année de termi- nale, ainsi que l’appréciation de vos enseignants sur vos méthodes de travail, votre motivation, votre autonomie…
  • L’espace « projet de formation motivé » : vous permettra de détailler un pro- jet pour chaque vœu exprimé. Selon le ministère de l’Éducation, ce document s’apparente à une lettre de motivation.

3. Selon quels critères les vœux sont-ils validés ?

Plusieurs critères vont entrer en jeu pour dicter le choix des universités quant à votre candidature. Elles vont s’appuyer sur votre motivation, vos résultats, l’avis du conseil de classe (via la fiche « avenir ») et surtout sur l’adéquation entre votre profil et les attendus dressés pour chaque filière. Ils consistent en une liste de compétences dressée par différents acteurs du secteur (comme le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le ministère de l’Éducation nationale, ou la Conférence des présidents d’université).

Voici la liste des attendus pour la PACES.

  • Disposer de très bonnes connaissances et compétences scientifiques. Ces connaissances et compétences visent notamment à attester d’une :
    • capacité à analyser, poser une problématique et à mener un raisonnement ;
    • capacité d’abstraction, de logique et de modélisation ;
    • très bonne maîtrise des compétences classiques et expérimentales atten- dues en physique, chimie, sciences de la vie et de la terre et mathématiques à la fin de la classe de terminale.
  • Disposer de très bonnes compétences en communication. Ces compétences visent notamment à attester d’une :
    •  capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adap- tée ;
    • capacité à se documenter dans au moins une langue étrangère, prioritaire- ment anglaise, à l’écrire et à la parler à un niveau moyen.
  • Disposer de très bonnes connaissances et compétences méthodologiques et comportementales. Ces connaissances et compétences visent notamment à attester d’une :
    • capacité d’apprentissage : curiosité, capacité à organiser et à conduire ses apprentissages ;
    • capacité à fournir une très importante quantité de travail personnel : être capable de le programmer et de s’y tenir dans la durée.
  • Disposer de qualités d’engagement importantes compte tenu de la difficulté de la PACES et des filières qui en sont issues.
  • Disposer de qualités humaines, d’empathie, de bienveillance et d’écoute est essentiel dans toutes les filières ouvrant aux métiers de santé.
« Le processus fait que, dès qu’on a deux “oui”, on peut choisir celui que l’on préfère. Cela va permettre de libérer très vite des places. Parcoursup va fonctionner en continu et pas en bloc comme APB. » Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

4. Le bac S est-il indispensable pour s’inscrire en PACES ?

En théorie, non. Mais en pratique, le nouveau fonctionnement de Parcoursup donne la part belle aux élèves issus de filières scientifiques, et il est probable que les universités favorisent ces derniers bacheliers.

C’est une réalité : il est très difficile (pour ne pas dire quasi-impossible) de réussir la PACES avec un bac issu d’une filière autre que scientifique. De même, obtenir un bac avec mention est hautement recommandé pour augmenter ses chances de réussite.

Selon Alain Caubet, enseignant en médecine à l’université de Rennes : « Depuis 2009, tous les étudiants qui ont réussi le concours [de Rennes] sont des bacheliers scientifiques (…) avec pour 80 % d’entre eux au minimum, une mention AB, B ou TB ; certaines années, ce pourcentage peut atteindre 95 % ».

Cependant, les statistiques sont ce qu’elles sont : nous voyons régulièrement, dans notre écurie de préparation au concours, des étudiants sortir d’un « petit » bac, parfois obtenu au rattrapage, réussir à obtenir leur concours PACES. Heureusement, la motivation et l’ouverture d’esprit peuvent parfois faire mentir les statistiques !

5. Comment les réponses me parviendront-elles ?

En fonction de l’adéquation de votre profil avec les attendus, une réponse vous parviendra à partir de la fin du mois de mai (en 2018, à partir du 22 mai). Les établissements ont 3 possibilités de réponse :

  • « Oui » : votre profil correspond aux attendus pour réussir dans la filière deman- dée. Si vous obtenez plusieurs « Oui », il vous faudra choisir entre les différentes réponses obtenues au fur et à mesure qu’elles vous parviennent.
  • « Oui si » : En l’état, votre niveau n’est pas suffisant pour prétendre vous inscrire dans la filière demandée. Vous pourrez éventuellement suivre la licence deman- dée, à condition d’intégrer un parcours personnalisé (modules de renforcement, licence en quatre ans…).
  • « En attente » : Cette réponse est faite lorsque la capacité d’accueil de l’université est dépassée. Si des places se libèrent, vous verrez alors la proposition « oui » ou « oui si » s’afficher pour vous.Notez qu’une université ne peut pas vous répondre « non », contrairement à un BTS ou une classe préparatoire, qui réalise une sélection par rapport au niveau de départ.En médecine, les associations étudiantes (dites de « carabins ») proposent un accompagnement qui nécessite une inscription particulière :
  • le tutorat : il s’agit d’un accompagnement effectué par les étudiants de 2e, 3e ou 4e année d’une filière médicale. L’inscription au tutorat, gratuite, donne accès aux concours blancs ainsi qu’aux séances de révision, qui sont des outils fonda- mentaux pour la réussite de la PACES ;
  • la corpo, ou ronéo : il s’agit d’une retranscription écrite des cours de fac, faite par des étudiants à partir d’un enregistrement oral. Ces supports ne sont pas officiels, mais représentent une aide non négligeable pour le travail des cours. L’étudiant doit parfois s’acquitter d’une petite cotisation, puis payer chaque document en fonction du nombre de pages et de sa qualité (couleur ou noir et blanc).

Le plus simple est donc de se renseigner sur les forums internet propres à chaque université : vous trouverez toutes les informations utiles sur les permanences et les démarches à suivre pour s’inscrire au tutorat et à la corpo/ronéo.

http://www.education.gouv.fr/cid122995/plateforme-d-admission-dans-l-enseignement-superieur-nouvelle-formule-nouveau-nom.html.

https://v3.didask.com/dunod/courses/decouvrir-la-paces-R98k

http://www.letudiant.fr/etudes/frederique-vidal-sur-parcoursup-quand-un-lyceen-obtiendra-deux- oui-il-conservera-son-voeu-prefere.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *